Une à deux fois par année, il me faut redémarrer mon dérouteur. J'ai besoin de remettre ma déroute à zéro. Mes compteurs dans l'engrenage. Mon opium c'est l'éloignement du peuple. Ne comprenant plus le sens, l'essence de mes contemporains, je choisis au hasard quelques jours sur le calendrier, pour ma mise en tropisme.

Isolé. Ou plutôt e-solé, car étrangement si je souhaite fuir, je souhaite emporter dans ma fuite, du monde les non-informations, les non-nouvelles, les cris des selfies, les vidéos en Haine Déposée des inconnus de ce monde...